News, Notes & Observations

Jardiner autour des villes...

_upload/news/20120214-174541.000000.jpg

3 mousquetaires pour les jardins familiaux bas-normands

La SAFER de Basse-Normandie s’associe avec deux entreprises régionales de poids pour préserver de façon originale les espaces agricoles et péri-urbains de notre Région. La SAFER, le Crédit Agricole Normandie et Agrial créent, pour ce faire, une association qu’ils dotent de 90 000 €. Les statuts étaient signés aujourd’hui.

Une forte attente des communes

La demande pour jardiner au sein de ce qu’on appelait hier « les jardins ouvriers » devenus aujourd’hui « jardins familiaux » explose. De nombreuses communes parmi lesquelles, Caen et des communes périphériques ont interpellé la SAFER de Basse Normandie. « Nous avons 110 foyers en liste d’attente pour louer un lopin de terre de 150 m2 » nous confiait un élu de la ville de Caen voici 2 mois.

Le contexte économique n’est sans doute pas étranger à ce phénomène. En effet, la demande émane essentiellement de familles modestes qui voient dans cette activité une façon de joindre l’utile à l’agréable.

D’une vocation à l’origine alimentaire, le jardinage urbain est aussi devenu une activité de loisir décontractante pour ceux qui trouvent plaisir à semer et récolter le fruit de leur effort.

L’expertise de la SAFER

Jean-Pierre Fontaine, Président de la SAFER de Basse-Normandie, a été très vite convaincu de l’utilité de cette initiative pour contribuer au développement des jardins familiaux.

Le foncier est la spécialité de la SAFER et le foncier péri urbain, son domaine naturel pour préserver l’agriculture dans cet espace menacé. Toute activité autre que l’aménagement y est très difficile tant sont grands les enjeux du logement et du développement économique.

Création de l’association « Cultures Partagées »

La création d’une association est alors apparue comme la solution la plus adaptée. En effet, la SAFER capte le foncier au bon endroit pour le consacrer à la construction de jardins ou procède par échange de foncier afin de le rapprocher plus encore des centres villes. ll faut ensuite trouver un propriétaire pérenne qui garantisse la conservation dans le temps. Ce sera le rôle de l’association Cultures Partagées. Pour amorcer la dynamique, chaque partenaire verse 30 000 € à l’association cette année ainsi qu’en 2013, portant à 180 000 M€ le budget de l’association sur les deux ans à venir pour lui permettre d’acquérir les terrains.

Jean-Pierre Fontaine à l’origine de ce projet, présidera l’association Cultures Partagées. C’est pour lui l’occasion de tisser des liens entre culture urbaine et culture rurale et agricole. Ces liens peuvent conduire à des échanges ou des partages de points de vue sur la pratique de l’agriculture.

La Fédération Nationale des Jardins Familiaux, qui accompagne déjà une trentaine de jardins en Basse-Normandie, sera le partenaire technique de l’association.

Etre utiles à notre territoire

Sollicités par la SAFER, le Conseil d’Administration du Crédit Agricole Normandie et celui d’Agrial ont acté tous deux l’engagement de leur entreprise dans ce partenariat. Forts des valeurs de solidarité et d’entraide qui sont le propre des entreprises coopératives, le Crédit Agricole Normandie et Agrial souhaitent être utiles à leur région par le biais de cette association.

communique_SAFERJardins.jpg