La consommation d'espace en Basse-Normandie

La Basse-Normandie, comme la plupart des régions européennes, n’échappe pas au processus de consommation d’espace quelque soit leur nature. Le développement des réseaux de transport, des espaces industriels et commerciaux, des espaces résidentiels, de services et de loisirs, se fait en Basse-Normandie plus qu’ailleurs majoritairement sur les terres agricoles puisque 70% du territoire est occupé par l’agriculture. Ainsi, depuis une cinquantaine d’années, a pression foncière liée à l’urbanisation et la diminution du potentiel de production agricole sont des phénomènes ressentis sans qu’ils soient réellement recensés de façon détaillée. Avant d’affirmer que les conséquences de l’urbanisation sur les territoires ruraux sont importantes, encore faut-il le modérer de façon méthodique. Ce phénomène transforme en profondeur les territoires ruraux, tant du point de vue agricole, environnemental, sociétal ou encore paysagé. Ainsi, les espaces valorisés par l’agriculture sont réduits, les paysages sont de plus en plus fragmentés, les espaces naturels eux-mêmes se ferment peu à peu et les capacités de production alimentaire des espaces ruraux s’amenuisent.

L’analyse proposée repose sur un programme de photo-interprétation (comparaison de photographies aériennes) permettant une approche quantitative et qualitative de la consommation d’espace à des échelles fines et précises (de l’ordre du mètre carré).

La consommation d'espace en Basse-Normandie
acheter la brochure